L'efficacité du système sportif chinois a un prix

Publié par gavroche • 02/01/08 09:17 • 5 505 vues • 27 commentaires

Source Yahoo / Reuters

PEKIN (Reuters) - Le système sportif chinois a ses détracteurs mais beaucoup de ceux qui en ont bénéficié restent convaincus qu'il reste le secret de la réussite des athlètes nationaux dans les compétitions internationales.

Il existe 23.000 sportifs en Chine soutenus par l'Etat au sein d'une structure pyramidale dont chaque médaille d'or aux Jeux olympiques de Pékin, en août prochain, sera incontestablement le fruit.

A la base de la pyramide se trouvent les écoles comme Shichahai dans le centre de Pékin, où des enfants s'entraînent, dès l'âge de six ans, en rêvant de devenir les champions de demain.

"Je veux représenter la Chine aux Jeux olympiques", confie un élève de 12 ans, Yu Jingjing. "Je veux être comme Zhang Yining."

A l'exception de Jet Li, star hollywoodienne des arts martiaux, Zhang Yining est sans doute le plus célèbre des diplômés de cette école qui a formé six champions olympiques. Il est aussi un produit typique du système.

"Je n'ai jamais acheté une seule raquette ou une paire de chaussures depuis que j'ai commencé à jouer au tennis de table à l'âge de cinq ans", souligne le double champion olympique des JO d'Athènes en 2004.

"Tout a été pris en charge par le pays et je n'ai jamais dû me soucier des problèmes annexes, j'avais juste à me concentrer sur le tennis de table."

Shichahai, fondée il y a 49 ans, figure parmi les quelque 200 écoles de sport modèles. Elle a formé plus de 600 étudiants dans huit disciplines sportives, tout en leur assurant une éducation.

PRESSION

Environ la moitié des élèves financent eux-mêmes leurs études tandis que l'autre moitié est constituée de "réserves professionnelles" aidées par l'école.

Des examens sont régulièrement organisés pour remplacer ceux qui n'obtiennent pas de diplôme et permettre aux entraîneurs des équipes provinciales ou nationales de dénicher des talents.

Les meilleurs élèves rejoignent des équipes provinciales en tant qu'"athlètes agréés par l'Etat", et l'élite, comme Zhang, rejoint l'équipe nationale et représente la Chine dans les compétitions internationales.

Dans les sports très répandus comme le tennis de table, le parcours vers la gloire est soumis à rude compétition.

"Nous grandissons sous la pression, en nous concurrençant les uns les autres", relève Wang Nan, deux fois médaillé d'or aux JO. "Aucun d'entre nous n'est devenu facilement champion. Nous avons dû être les plus forts pour survivre à une féroce compétition interne."

Pour des athlètes comme Zhang ou Wang, le statut d'athlète national apporte une célébrité et une richesse relatives, mais l'avenir des nombreux sportifs qui échouent aux marches précédentes fait l'objet de critiques.

Dong Jiong, vice-champion olympique de badminton aux Jeux d'Atlanta, et un autre des 32 champions du monde issus de l'école de Shichahai, souligne qu'un fort pourcentage d'athlètes quitte le système sans éducation, culture ou expérience suffisantes. L'entraînement six heures par jour ne laisse guère le temps d'étudier les manuels.

Ye Qiaobo, premier médaillé olympique chinois à des Jeux d'hiver, aujourd'hui conseiller au parlement chinois, a présenté l'an dernier une série de propositions pour améliorer le système.

"Si nous ne changeons rien, les parents hésiteront à laisser leur enfant unique se lancer dans une carrière sportive", déclare cet ancien patineur de vitesse. A Shichahai, les élèves suivent désormais des cours le matin.

Mais Wang et Zhang pensent que le système reste le plus efficace pour grimper sur les podiums.

"En fait, nous n'avons pas les entraînements les plus durs. Mais nos séances d'entraînement sont plus compétitives", explique Zhang, numéro un mondial.

"Deux heures de match entre le numéro un et le numéro deux mondial est bien plus efficace qu'une journée entière de travail entre un joueur de classe internationale et un amateur."

Version française Jean-Stéphane Brosse
A propos de l'auteur :
Aucun renseignement disponible pour cet auteur.

Tous les commentaires (27) Inverser l'ordre des commentaires

C'est vraiment une mentalité différente de l'europe
Et puis en lisant cet article on se rend compte du patriotisme de ces chinois!!!!Faudrait prendre exemple en france.Je trouve que c'est cette mentalité qu'il nous manque en France en plus du goût de l'effort!!
Ils sont plus motivé que nous ils ont plus de moyens ils sont plus nombreux il se plaignent moins..........Voila les raisons pour les quelles je pense la chine est sur une autre planète.Et ceci pas qu'en sport
Oui c'est génial la chine !

Mais j'adore ton passage lorque tu dit qu'ils se plaignent moins, il faut surtout rectifier qu'ils ne peuvent pas se plaindre !


A mons avis tu 'as du sauter pas mal de lignes dans cet article, tout est loin d'étre positif.....
Il faudrait peut être voir les conséquences au niveau psychologique et physique que peut apporter ce "modelage" sur les jeunes chinois. Est-ce que les champions sont-ils en bonne santé après leur carrière ? Rapellons que l'Europe avec une méthode peut être moins dure a fourni et fournit encore des champions (Boll, Ovtcharov).

Est-ce vraiment utile de créer des champions olympiques ou du monde en copiant les chinois ? Pour toutes les nations il est utile pour refléter la puissance du pays.
A quoi bon ? Contentons-nous de ce qu'on a !
  • gone
  • Il y a 12 an(s)
Chacun ses spécialités : La Chine pour ses écoles de sports, l'Europe et tout particulièrement La France pour ses grandes écoles de commerce, de polytechniciens et d'énarques.....

Il faut savoir aussi que pour un athlète chinois, gagné une médaille d'or, un championnat mondial, etc... est synonyme de primes qui vont pouvoir les faire vivre correctement pendant longtemps.
La vie n'est pas la même là-bas et en Europe.
Je ne sais pas les salaires des joueurs chinois mais je pense qu'ils sont loins de ceux des Européens.
Le jeu en vaut la chandelle : si t'es le meilleur, tu vivras bien et quand on voit comment vivent les chinois, cela te motive !
Si cunor j'insiste sur le fait que les chinois se plaignent braucoup moins.Les jeunes chinois qui vont dans des centres d'entrainement savent très bien ce qu'il vont y faire.Il y a tellement une forte concurrence que seul les meilleurs seront reconnus.La concurrence pousse vers le haut.Voila pourquoi il sont si fort même si comme tu le dit tout est loin d'être positif je suis d'accord
Un autre point que j'ai oublié c'est qu'en chine seul le résultat compte!!!!
Pour revenir a ce que tu di Kev55 c'est sur boll et ovtcharov sont des champions mais sont ils comparables a des wang liqin(3 fois champion du monde...) des liu guoliang(champion olympique champion du monde....)...
C'est sur il faut se contenir a ce qu'on a ce qui est déja vrament bien mais ce n'est pas la devise de nos chers amis les chinois
le niveau de vie actuel de la chine permet ces sacrifices qu'un europeen a du mal à imaginer au vu de la valeur du SMIC
Mais RDV dans 25 ans quand la Chine aura un niveau de vie plus élévé, cette école sera t-elle tjs la meilleure ?
Tout objectif a un prix, je reste persuadé que bcp ont la capacité à amener des champions du monde et omlympique mais y a t-il bcp de candidats ?
Les sacrifices en valent t-ils l'objectif ?
Le niveau d'éducation des athlètes, leur facilité à parler de multiples langues, leur epanouissement psychologique ne semble pas le même dans tous les pays ?
...
quand je vois qu'ils font 6h de tennis de table par jour depuis l'age de 5 ou 6 ans et qu'ils sont confronté a la compétition dès le debut, formant des joueurs comme ma lin, wang hao et wang liqin! je me demande la niveau qu'auraient des joueurs comme timo boll ou samsonov si ils avaient reçu le meme entrainement!!
On ne peut pas comparer ce qui n'est pas comparable !

Peut étre que Samsonov et Boll n'auraient pas eu "les qualités" pour rentrer dans le moule chinois.....
ptete que vladi et boll n'aurai pas les qualité requise pour entrer dans le moule chinoi, par contre ce qui est sur, c'est que le systeme Allemand (et bielorusse suremenet aussi) forme des sportif beaucoup plus DISCIPLINE qu'en france, y'a juste a regarder les comportement en match qui en dise beaucoup. les 10 premier mondiaux (chinois coreen allemant ou autre) ont une certaine maitrise de soit dans chaque situation.
C'est peut etre aussi pour ca qu'on a pas et qu'on aura pas de francais dans le top 10. exeption GATIEN, avait lui cette facon d'etre !! J trouve que legout l'a aussi, c'est dommage que chez lui il manque un ptit truc qui l'emmenerai au sommet.

Mais a vue d'oeil comme ca chez les espoir francais, je ne voit pas cette facon d'etre...
Je voi enormement de puissance, de talent, de vitesse, de tout, mais pas de cette discipline qui les ferai grimpé dans le top 10 voir le top 15 !!
De plus, je ne suis pas sur que la manière dont a été formé Boll soit vraiment si différente du système Chinois...
A 5 ans il enchainait déjà les heures de ping.
Un chinois fait du sport pour s'en sortir, un pongiste chinois arrivant au top niveau doit gagner beaucoup plus que le salaire moyen chinois,

en europe, seuls les grands champions gagnent leurs vies avec le ping ...
combien sont-ils ? très peu ...

il est logique que le sport soit sacrifié à un moment ou à un autre pour les études, en europe ! Le ping rapporte pas grand chose, et la probabilité de devenir un champion et d'en vivre est assez restreinte.

Le coût des études en rapport avec le train de vie est une différence importante entre nos continents ! je suis pas sur qu'il soit donné a tout le monde en chine de "pouvoir" (en terme de finances) faire des études correctes ...
le sport est un moyen pour eux de s'en sortir qui demande plus un investissement physique et humain que financier.
A mon avis, la grosse différence entre la chine et le reste du monde est là... sans oublier qu'ils ont une très très forte TRADITION pongiste dans leur pays !
Ogeid10 : "Un chinois fait du sport pour s'en sortir,"
C'est bien sous-estimer la Chine que d'écrire des choses pareilles...
Même si il subsiste encore plus d'un milliard de chinois vivant dans des conditions de réelle pauvreté, La Chine est devenu un pays très puissant avec des millions de personnes ayant un niveau de vie bien supérieur au notre...

Ogeid10 : "A mon avis, la grosse différence entre la chine et le reste du monde est là... sans oublier qu'ils ont une très très forte TRADITION pongiste dans leur pays !"
C'est déjà nettement plus vrai !
OH !!!! La belle propagande . C'est ecrit par des chinois au moins ?
Reussite a quel prix ? Savez vous que dans bien des cas les enfants ne choisissent meme pas le sport qu'il vont pratiquer ? Combien sont brisés physiquement par un surentrainement inutile et inhumain ? Plusieurs coachs occidentaux embauchés par la Chine pour faire triompher le systeme, temoignent de leur stupefaction. Ils "heritent" d'equipes broyées epuisées ou la notion de plaisir est inconnue. La seule methode d'entrainnement c'est le volume jusqu'a la rupture. De tres bons articles sont parus sur Shichahai appellée aussi l'ecole de la souffrance ...
Alors sur 1.3 milliards forcement on sort des champions. Inapplicable ailleurs et heureusement.
Block >> Renseignes toi sur l'origine de l'excellence sportive chinoise, on pourrait voir concrètement s'ils viennent des millions qui ont un niveau de vie supérieur, ou s'ils proviennent des contrées ou des milliards comme tu le dis toi meme, vivent à un niveau de pauvreté ...
Je ne crois pas que ceux qui font parti des "chinois aisés" soient friand d'école de sport à la dure plutôt que d'études qu'ils peuvent se financer ...
C est fou toutes les remarques differentes pour un meme texte... A croire que chacun voit ce qu il veut de ce qui est ecrit...

Il est impossible de penser, que des humains puissent s entrainer 10 heures par jour, avec comme seul mobile, l espoir d atteindre un jour, peut etre, un salaire et une situation correcte...

Il est evident, pour les europeens, qu on ne peut battre les chinois, si on n adopte pas leur methode. Il n existe qu une seule recette pour etre fort:
-Du talent.
-Beaucoup de travail.
-Un bon entraineur, pour travailler de facon efficace.

Les Chinois travaillent deja plus que nous, la preuve, ils commencent des l age de 5 ans a bouffer de la balle. Personne ne sait si taper la balle a partir de l age de 5 ans a de consequences nefastes sur la psychologie et l intelligence du joueur, mais chacun est libre de choisir sa voie.

Les Chinois sont susceptibles d avoir plus de jeunes a tres haut talent/potentiel, ils sont deja plus nombreux.
Plutôt que d'aller critiquer ( ou encenser ) un système de formation d'un pays si éloigné de nos modes de pensée, commençons par nous comparer avec les autres pays européens.
Si pour plein de raisons, on n'est pas prêt à faire aux petits français la même chose qu'au petits chinois, très bien, ça peut très bien se comprendre et tant pis si cela veut dire que nous ne les battrons pas.
En revanche, si on trouve aussi un écart avec les petits allemands, c'est plus délicat.
Ouf, merci de me rassurer, vous tous.
Je commençais à penser que tout le monde pensait que la Chine c'était gentil, puissant, génial etc à force de voir des médias et notre gouvernement encenser "l'empire du milieu".

Merci, grâce à vous, je sais que je ne suis pas seul en France à penser qu'il y a une telle masse de choses à changer la-bas (chez nous aussi, remarque, mais sur un autre point de vue).

Finalement, il n'y a que certains médias et surtout notre people qui nous sert de président qui pensent que la Chine est merveilleuse.
redge, peux tu nous rappeler ce que l'ex candidate pensait de la justice chinoise ?
comment on dit : allons enfants de la patrie, en chinois ??? Émoticône
Pour revenir à ce que disait Chgirard, c'est sùr que l'écart entre les français et les allemands est beaucoup plus inquiétant. Seulement, je pense que les allemands ont encore une autre méthode pour sortir des champions, déjà ils n'ont pas la même mentalité que nous. Tous les pays ont connu leur époque ( Suède, France,...) et maintenant ces pays sont plus discrets.

Si ont ne sort pas de champions c'est peut-être parce qu'on veut tjs copier les méthodes d'entrainement comme celles de la Chine ou des pays de l'Est. Sauf que ce qu'on oublie de dire c'est qu'on est pas la Chine ni la Roumanie, on a pas le même taux de pauvreté en France ce qui veut dire que les français n'ont pas la même envie de se battre que les chinois qui n'ont que cette voie pour s'en sortir.

Les chinois ont l'habitude de vivre avec la pression dès le plus jeune âge que n'ont pas les français, ils ont déjà l'esprit compétiteur parce qu'en Chine c'est plus dur de s'en sortir qu'en France où ont à le "choix" entre le sport et les études.

Et je ne pense pas non plus que c'est en commençant à 5 ans qu'on sortira des champions, Gatien a commencé le ping il avait plus de 10 ans et on voit ce que ça a donné.

Et puis, noublions pas que le tennis de table en Chine est comme le foot en France.
La Corée du sud est un petit pays riche et démocratique avec 50 millions d’habitants

Pourquoi ont-ils de si bons résultats ? Même la relève est la d’ailleurs, ce n est pas un phénomène ponctuel.

Peut-être qu’eux ils ont la solution : les yeux bridés ! Voila le secret !

Blague à part je me pose vraiment la question, car ils n’ont pas l’argument d’être surpeuplé, pauvres.

Par contre, tout comme les chinois ils sont en quête de prestige et de renommé international,
Peut être ont-ils eux aussi un système bien huilé de production de bon joueurs ?
Il faut améliorer la méthode et non pas la remplacer par une autre.
Les méthodes chinoises et européennes sont je pense complémentaires.
Elles ne peuvent se substituer l'une à l'autre, dans la mesure elle prennent leurs cours de mentalités diamètralement différentes.
C'est pourquoi elles sont toutes deux perfectibles.
Neige00, je suis d'accord que nous n'avons pas la mentalité qu'un Allemand, mais on parlait plutôt de contexte, et là, nous sommes très proches, plus proche que la Chine, la Corée...
Copier ce qui marche ailleurs est du même ordre et si on ne peut pas faire comme en Chine, c'est plus difficile d'expliquer que l'on ne peut pas s'inspirer des 'écoles' qui marchent en ce moment. A côté de cela, j'ai cru comprendre que la réforme des indivs s'inspirait de ce qui se faisait au Canada et si c'est vrai, je suis plus que dubitatif.

Je pense que le problème n'est pas de copier mais de reproduire l'existant sans ajustement. Quelqu'un a fait une remarque sur le fait que Gatien a réussi en commençant à 10 ans donc, pas besoin de commencer à 5 ans. Là se situe l'erreur fondamentale, parce que si MAINTENANT, il faut commencer à 5 ans, on loupe un ajustement nécessaire et c'est plusieurs générations qui passent à côté.
"A côté de cela, j'ai cru comprendre que la réforme des indivs s'inspirait de ce qui se faisait au Canada et si c'est vrai, je suis plus que dubitatif."

Cette réforme s'inspire du système de compétition existant en Suède.
"Là se situe l'erreur fondamentale, parce que si MAINTENANT, il faut commencer à 5 ans, on loupe un ajustement nécessaire et c'est plusieurs générations qui passent à côté"

Je suis d'accord avec toi Chgirard mais qui te dit que ces enfants de 5 ans continuerons dans cette voie de haut niveau quand ils atteindrons l'adolescence? c'est d'ailleurs à cet âge que beaucoup de joueurs arrêtent le ping parce que soit ils ont fait le choix de poursuivre leurs études et qu'ils n'ont plus de temps pour le ping ou soit parce qu'ils en ont mare de manger de la balle tout le temps et qu'ils voudraient voir autre chose qu'une salle de ping.

C'est bien beau de dire que les jeunes doivent commencer à 5 ans, mais j'aimerais savoir combien de parents laisseront partir leur enfant de 5 ans courir la France pour des stages nationaux alors qu'ils peuvent partir en vacances à la mer.

Et puis pour qu'il y ait un champion, il faut que les parents suivent derrière pendant des années voir peut-être qu'ils doivent se sacrifier pour voir un jour peut-être leur enfant en haut du classement mondial.
Et je pense qu'il n'y a pas beaucoup de parents qui sont près à faire des choses pareils sachant que c'est un investissement qui dure pendant des années et sans aucune fiabilité.
neige00, je ne discutais pas du sujet ' commencer à 5 ans ' en particulier mais le prenais uniquement comme illustration de l'approche du haut niveau actuel et que certains ont résumé ailleurs dans ce forum comme ' on fait du Gatien '.
Mais ce serait trop long de rentrer ici dans les détails, notamment de l'approche GFP, et pour en revenir au début de ce sujet, il est clair que l'on ne peut pas faire comme en Chine, mais peut être adapter certaines récettes qui font le succès allemand ou autres pays européens.

Dans la même rubrique

9
14/09 - Fabien Lamirault champion paralympique !!
243
05/08 - Tableau des JO
2
01/08 - Le numéro un mondial de ping-pong dit se doper à l’alcool
3
31/07 - Au coeur des bleus
2
30/07 - Interview de Patrick Chila avant Rio 2016
2
29/07 - Marcos Madrid ( Caen TTC ) savoure son rêve olympique
19
28/07 - Blessée, Carole Grundisch n'ira pas à Rio...
5
21/05 - La Messine Carole Grundisch décroche son billet pour Rio
120
12/05 - Tristan Flore et Benjamin Brossier sélectionnés pour Rio
18
06/05 - Li Xue et Simon Gauzy rejoignent Emmanuel Lebesson à Rio