Le choix du bois.

Samedi 29 Novembre 2014 18:11

Le choix du bois

Situation de jeu n°1 :

Votre adversaire se trouve complètement à l'Ouest et vous décidez d'en finir tout de suite en jouant à l'Est. Mettons que votre balle va à 70 km/h et que cela suffise amplement pour marquer le point. Est-il utile d'envoyer une balle plus rapide ?

1) Vous risquez de faire la faute en mettant la balle dehors.

2) Au final, ça ne fera que 1 point même si votre balle va à 142 km/h. Il n'y a pas encore de loi au Tennis de Table qui permette d'appliquer à la valeur du point un coefficient en fonction de la vitesse de la balle( ex : 142km/h = 1 x 1,42).

Situation de jeu n°2 :

Dans la situation de jeu suivante : Vous voulez jouez à l' Est comme tout à l'heure mais vous visez si mal que votre adversaire qui revient de son Ouest sauvage avec le jeu de jambe de FZD pour vous envoyer un bloc sans pour autant ajouter de la vitesse.

1) Si vous aviez envoyer un missile à 160 km/h, c'est aussi un missile à 160 km/h qui revient vers vous. (Mettons qu'il bouge comme FZD, qu'il bloque comme JOW et qu'il place ses balles comme WS) Résultat vous êtes à l'Ouest vous aussi.

2) Alors qu'en plaçant mal votre balle à 70 km/h vous aurez un retour à 70 km/h ce qui est déjà beaucoup plus facile à gérer qu'une balle à 160 km/h. Et sur le coup suivant vous aurez, peut-être, l'occasion de mieux placer votre balle.

Que faut-il comprendre de ces situations ? Qu'il est utile d'envoyer des missiles tant votre adversaire ne contrôle pas la vitesse votre balle. Il apparaît donc moins utile de placer sa balle vu que même si l'autre touche la balle, il ne peut pas la remettre (trop de puissance). Cette façon de jouer peut-être grisante mais au combien dépourvu d'intelligence.

La richesse de notre sport passe par le placement de la balle. Dans la situation de jeu n°1, une balle à 70 km/h bien placée suffit amplement à gagner le point. De plus, jouer à 70km/h vous permet d'être dans une marge sécurité intéressante.

Ce qui ne sera pas le cas le jour où vous aurez envie de forcer et que votre bois sera trop rapide. Après, il est toujours possible de jouer avec un bois rapide sans jamais faire d'accélération, mais 1) à quoi ça sert d'avoir un bois rapide si c'est pour avoir un bras qui ne dépasse jamais les 50 % de sa vitesse max ? 2) Si c'est pour faire des poussettes courtes qui sortent de la table de 10 cm...

Dans l'hypothèse où vous disposez d'une bonne accélération de bras, vous n'avez pas intérêt à prendre un bois rapide. Si la vitesse de votre balle est largement suffisante pour déborder vos adversaires habituels, pourquoi vouloir aller plus vite ? L'important est de bien placer sa balle. De plus, avec un bois lent vous aurez un meilleur contrôle dans le petit jeu. Vous serez gagnant sur les deux tableaux.

A propos de jeu de jambes :

Il arrive quelques fois qu'un joueur soit tout à fait capable de contrôler la balle dans tous les secteurs du jeu quelque soit la vitesse du bois qu'il utilise car ce type de joueur possède un bon toucher de balle et une bonne technique gestuelle mais il arrive aussi que ce même type joueur ne possède pas forcément un bon jeu de jambes pour x raisons.

Bien que techniquement meilleur que ses adversaires, ce type de joueur se retrouve souvent à l'Ouest . Il suffirait d'un bois un peu plus lent et d'un placement de balle plus précis pour qu’immédiatement les rôles s'inversent et que ce soit lui qui mette les autres à l'Ouest.

Conclusion :

Rien de ne sert de dégainer comme « il était une fois dans l'Ouest », il faut savoir viser ! Et pour bien viser, il faut notamment prendre un bois qui contrôle bien.

Prendre un bois que l'on est capable de contrôler c'est bien, mais prendre un bois en fonction de la capacité de son jeu de jambes c'est encore mieux.

Questionnements :

- Jouer avec un bois rapide trop tôt peut-il diminuer notre intelligence de placement de balle ?

- Utiliser volontairement un bois lent pendant une période de plusieurs mois peut-il améliorer notre sens tactique du placement de balle ?

- Jouer avec un bois rapide trop tôt peut il avoir aussi une influences sur notre jeu de jambes. (Dans le sens que si ça va trop vite on ne fait pas l'effort de bouger) ?
Message modifié 5 fois, dernière modification Samedi 29 Novembre 2014 18:41 par reguman
Savoir réguler c'est pouvoir s'adapter

Samedi 29 Novembre 2014 18:45

yes mais je dirai pas " intelligence" mais plutôt diminuer le temps de reaction à cause d'un dwell time raccourci
yes c'est clair que ça permet de la prise de confiance ! le tout étant de pouvoir reproduire le placement en augmentant la vitesse après la phase répétitive du geste à basse vitesse
yes si tu as un jeu collé à la table en contre car tu joues un peu en mode réflexe ! non si tu as un jeu a mi distance ! en même temps la vitesse de ton jeu est souvent la conséquence de la vitesse du jeu de l'adversaire !
Émoticône

Samedi 29 Novembre 2014 23:56

Citation de sisic :
yes mais je dirai pas " intelligence" mais plutôt diminuer le temps de reaction à cause d'un dwell time raccourci
yes c'est clair que ça permet de la prise de confiance ! le tout étant de pouvoir reproduire le placement en augmentant la vitesse après la phase répétitive du geste à basse vitesse
yes si tu as un jeu collé à la table en contre car tu joues un peu en mode réflexe ! non si tu as un jeu a mi distance ! en même temps la vitesse de ton jeu est souvent la conséquence de la vitesse du jeu de l'adversaire !
Émoticône


Émoticône

Je rajouterai que jouer trop tôt avec un bois rapide peut inciter aussi à vouloir bourriner pour que sa puissance soit utilisée au maximum. Or qui pense à bourriner ne pense pas à placer la balle. Quelqu'un a-t-il déjà vu un bourrin avec un toucher de balle ? Sans compter que la perte de contrôle due à la rapidité du bois ne permet pas de maximiser les chances d'un bon placement.

Le bois lent peut améliorer le sens du placement vu que déjà le fait qu'il soit plus lent le rend plus contrôlable. En plus on a du temps, la balle part plus lentement et donc laisse un temps de réflexion suffisant pour envoyer un peu où l'on veut. Et puis le fait de savoir qu'on cherche juste à mettre la balle sur la table permet aussi d'assurer de meilleurs placements de balles.

Justement, je fais parti de ces gens qui tant qu'ils n'ont pas décroché le premier top restent à la table. Vu que j'ai un bois rapide je corresponds presque parfaitement à la description de sisic, vu que pour y remédier j'ai dû bosser le jeu de jambes. Cela dit je n'ai pas perdu mon bloc-réflexe qui a encore fait des ravages en indivs, notamment en bloquant des frappes à la table.
Je dirais que là où le bois rapide influe sur le jeu de jambes, c'est que vu que le jeu va vite, la balle revient plus vite et laisse moins de temps pour se déplacer.

La réponse à tes questions se situe systématiquement dans le timing, mais aussi et surtout dans le toucher de balle pour les deux premières. Parce qu'un placement de balle ça relève aussi du toucher.
Un jour, les picots longs domineront le monde !!!

Dimanche 30 Novembre 2014 08:40

Il est vrai que certains joueurs se mettent eux-mêmes en difficulté à cause de leur coups rapides et/ou à cause de leur placement de balle parce que leur jeu de jambes ne suit pas. Un jeu plus lent à base de rotations peut être une solution intermédiaire en attendant de développer le jeu de jambes. Dans ce cas, il serait plus judicieux de jouer avec un bois plus lent et des plaques très adhérentes pour ce type de joueur
Message modifié 5 fois, dernière modification Dimanche 30 Novembre 2014 10:29 par reguman
Savoir réguler c'est pouvoir s'adapter

Dimanche 30 Novembre 2014 13:53

Très adhérentes pas forcément, parce qu'il faut pas oublier que l'on prend plus l'effet, et donc prendre des plaques trop adhérentes trop tôt permettront certes de travailler un bon top mais seront handicapantes dans la remise de service, les blocs, et certaines poussettes ! Donc là aussi faut savoir ne pas prendre de plaque trop adhérentes immédiatement.
Un jour, les picots longs domineront le monde !!!

Lundi 01 Décembre 2014 09:28

justement je me posais la même question concernant l' adhérence des plaques, étant donné que je n'ai pas une vitesse rapide du poignet je n'aurai jamais beaucoup d'effets au service surtout donc pour ne pas me pénaliser sur les retours je cherche des plaques pas trop adhérentes, mais en consultant mon catalogue je constate qu'à moins de prendre des plaques de débutant, toutes ont de fortes adhérences, de même pour les bois je n'aurai jamais de grandes vitesses de balles même avec un bois rapide mais j'aurai bien moins de contrôle par contre.
sans

Lundi 01 Décembre 2014 10:02

Je trouve vos raisonnements très réducteurs et, AMHA, faux car ils ne prennent pas en compte suffisamment de données. Le contrôle d'une plaque ou d'un bois n'est pas seulement inversement proportionnel à sa vitesse. S'il y a bien un paramètre que je ne regarde jamais sur les données fabricant d'un bois ou une plaque, c'est bien le paramètre "controle". ça ne veut rien dire de donner un chiffre valable pour tout le monde, car le contrôle dépend complètement de la façon de jouer de la personne. Quant à la vitesse d'une plaque ou d'un bois, le corps a cette faculté d'adaptation qui fait que de toutes façons, votre geste changera en fonction de la vitesse de la raquette. Beaucoup de vitesse ou pas, si votre coup technique est mauvais vous ferez toujours autant de fautes.
Dire "je prends un bois lent comme ça si la balle revient j'ai plus de temps pour la jouer" c'est un non sens... si la balle revient c'est que j'ai laissé mon adversaire la remettre, donc j'ai déjà un train de retard et un risque accru de faire une faute !

Pour choisir un bois, il faut :
1- définir le système de jeu du joueur : défenseur ou attaquant. Allround ça n'existe plus aujourd'hui, regardez les pros ils sont la plupart du temps attaquants, parfois défenseurs, pas entre les deux.
2- définir la ligne de sol du joueur
3- définir le profil du joueur par rapport à son engagement physique : plutôt bon toucher de balle ou plutôt physique, pour la plupart des joueurs lambda c'est l'un ou l'autre, quand on a les deux on est vite numéro...
4- définir le niveau du joueur, car s'il est débutant et que son système de jeu n'est pas fixé il faudra prendre un compromis qui ne limitera nulle part, s'il est plus aguerri on va prendre un bois avec un profil plus caractéristique
5- faire un listing des goûts du joueurs, qui est souvent assez dépendant des trois premiers points, regarder avec quels bois il joue ou a joué ; de même s'il est débutant ce point-là ne sert quasi à rien

A partir de là on va choisir les caractéristiques du bois : poids, équilibre tête/manche, rigidité/flexion, puissance, dynamisme... le contrôle viendra de la réussite du raisonnement précédent, à savoir trouver le bois avec les bonnes caractéristiques ; et il viendra aussi de la qualité intrinsèque du bois, car meilleur est un bois, plus il répondra aux sollicitations de manière identique, c'est ce que j'appelle la "stabilité" d'un bois, c'est le principal facteur de contrôle ; le reste on s'adapte.
La vitesse ne vient qu'en dernier lieu, la vitesse mini étant imposée par le système de jeu. Quant à la vitesse maxi, il n'y en a pas ; ça va dépendre de tous les paramètres cités avant, mais le raisonnement bois plus lent = plus de controle, à mon avis est erroné.
Ni Dieu, ni maître... mais des FRITES !!! Bordel...

Lundi 01 Décembre 2014 10:03

Citation de nanard71 :
justement je me posais la même question concernant l' adhérence des plaques, étant donné que je n'ai pas une vitesse rapide du poignet je n'aurai jamais beaucoup d'effets au service surtout donc pour ne pas me pénaliser sur les retours je cherche des plaques pas trop adhérentes, mais en consultant mon catalogue je constate qu'à moins de prendre des plaques de débutant, toutes ont de fortes adhérences, de même pour les bois je n'aurai jamais de grandes vitesses de balles même avec un bois rapide mais j'aurai bien moins de contrôle par contre.


De même, raisonnement erroné : commence par définir ce que tu veux faire, comment tu veux gérer ton point : tu veux gagner le point en attaquant ? Ou tu veux que l'adversaire fasse la faute ?
Dire "plus d'adhérence = moins de contrôle", est faux.
Message modifié 1 fois, dernière modification Lundi 01 Décembre 2014 10:04 par popette58
Ni Dieu, ni maître... mais des FRITES !!! Bordel...

Lundi 01 Décembre 2014 10:40

[email protected]:Pour choisir un bois, il faut :
1- définir le système de jeu du joueur : défenseur ou attaquant. Allround ça n'existe plus aujourd'hui, regardez les pros ils sont la plupart du temps attaquants, parfois défenseurs, pas entre les deux.
2- définir la ligne de sol du joueur


Un gros plus Émoticône
Un 8 qui joue mi distance aura du mal avec un bois all. Le niveau de jeu est une chose, le systeme de jeu en est une autre.
Message modifié 1 fois, dernière modification Lundi 01 Décembre 2014 10:45 par bruce91
si tu ne joue pas tu ne peux pas perdre!!

Lundi 01 Décembre 2014 12:13

tu prends quand même plus les effets avec une plaque qui a beaucoup d'adhérence, c'est pour ça qu'il y a les anti tops, si tu prends plus les effets çà veut quand même dire qu'il y a moins de contrôle non?
sans

Lundi 01 Décembre 2014 12:16

allround çà veut dire que l'on peut jouer tous les jeux, attaquants défendre bloquer......on n'est pas obligé d'être attaquant pur ni défenseur pur
sans

Lundi 01 Décembre 2014 13:05

Citation de nanard71 :
tu prends quand même plus les effets avec une plaque qui a beaucoup d'adhérence, c'est pour ça qu'il y a les anti tops, si tu prends plus les effets çà veut quand même dire qu'il y a moins de contrôle non?

Pas forcément, si tu prend un calibra sound et un H3 , le retour de srvice sera plus délicat avec le sound pourtant c est le H3 le plus adhérent.
C est là que le dynamisme rentre en ligne de compte.
si tu ne joue pas tu ne peux pas perdre!!

Lundi 01 Décembre 2014 14:26

Citation de nanard71 :
tu prends quand même plus les effets avec une plaque qui a beaucoup d'adhérence, c'est pour ça qu'il y a les anti tops, si tu prends plus les effets çà veut quand même dire qu'il y a moins de contrôle non?


Non, le gros intérêt d'un antitop n'est pas de ne pas prendre les effets en remise, ça c'est valable vraiment à petit niveau. L'intérêt d'un antitop est de renvoyer un effet inverse à l'adversaire, de mettre des balles molles sur lesquelles il ne peut pas s'appuyer, de faire croire qu'on a mis de l'effet dans la balle alors qu'il n'y en a pas, de varier... Si tu joues avec un antitop de façon passive, tu te fais bourrer en règle. Si l'adversaire tope avec un minimum de puissance, en simple bloc d'opposition tu ne mettras plus rien sur la table avec un antitop. Il faut se mettre plus loin et sabrer la balle. Ou s'il sert avec énormément d'effet, tu n'es plus maître de la rotation adverse et tu te fais bourrer pareil, car à part les picots lisses qui sont aujourd'hui interdits, aucune plaque n'est assez lisse pour être suffisamment dangereuse "telle quelle".

L'exemple du H3neo est caractéristique : la plaque est l'une des (ou la) plus adhérente du marché, et pourtant c'est considérablement plus facile de remettre un service à effet avec un H3neo qu'avec une plaque moins adhérente. Car grâce justement à l'adhérence très forte, il est facile de contrer l'effet adverse. De même, un tenergy qui est très adhérent, est bien plus simple à contrôler en remise de service qu'un bryce speed fx qui est moins adhérent, car le tenergy permet de reprendre la main sur l'effet adverse beaucoup plus facilement.
C'est pareil en topspin, tu contrôleras toujours beaucoup mieux la balle avec une plaque très adhérente qu'avec une plaque moins adhérente, car si ça accroche tu mets plus d'effet, si tu mets plus d'effet ta trajectoire est plus courbe, et tu sors moins de la table. C'est d'ailleurs facile de se rendre compte que plus une plaque s'use et moins on a de contrôle avec, sauf à être tellement habitué à une plaque lisse que l'on ne fait plus le geste en s'opposant à l'effet adverse.
Même en bloc, une plaque qui accroche permet de contrôler mieux l'effet entrant qu'une plaque qui n'accroche pas. Regarde comment jouent les meilleurs bloqueurs de la planète : Samsonov, Matsudaira, jouent avec l'effet adverse, et ils jouent avec des palques hyper adhérentes (T05 pour Matsudaira, soi-disant Tibhar Evolution - ou tenergy - pour Samsonov).
Ni Dieu, ni maître... mais des FRITES !!! Bordel...

Lundi 01 Décembre 2014 14:38

Citation de nanard71 :
allround çà veut dire que l'on peut jouer tous les jeux, attaquants défendre bloquer......on n'est pas obligé d'être attaquant pur ni défenseur pur


ça c'était vrai il y a 20 ans et encore... aujourd'hui avec le ralentissement du jeu, tu ne peux plus te permettre d'être allround, tu te fais trouer en deux coups de cuillère à pot. Et ça sera encore pire avec la nouvelle balle, car qui dit perte de rotation dit moins de variation d'effet, donc le mec qui va renvoyer une balle sans intention précise va se faire démonter. Le bloc varié va progressivement disparaître au profit du contre-top, car la balle viendra moins vite et elle aura moins de rotation, donc l'attaquant contreur aura d'autant plus de temps pour s'organiser et renvoyer en topant directement plutôt que de simplement chercher à remettre la balle en jeu.
Même à petit niveau comme le mien, tu ne vois plus de joueurs polyvalents. Je connais un bon joueur, ex-18, qui m'avait confié qu'en vieillissant il essayait de se mettre à un jeu allround, car il est capable de défendre, bloquer, toper, etc... c'était il y a un an ou deux, je l'ai revu jouer récemment ; il est revenu à un jeu plus offensif plus près de la table, à mon avis parce qu'il se faisait bourrer dès qu'il reculait. De même, un autre joueur que je connais, excellent, ancien n°500, a pris idée de jouer avec un picot long pour varier le jeu et être plus polyvalent ; il est revenu récemment à deux backsides offensifs... la polyvalence ne paie plus. C'est pas parce que tu as un Ouaiche qui est capable de faire un point en défense qu'il est polyvalent ; il aggne 4 points sur 5 en attaquant, la polyvalence n'est qu'un bonus.
Ni Dieu, ni maître... mais des FRITES !!! Bordel...

Lundi 01 Décembre 2014 14:46

il y a quand meme pas mal d'ancien bon joueur qui arrive a tenir un niveau 14/15 avec un jeux à "l'ancienne". top rotation, bloque placement de balle tout en régularité. sans trop ce faire trouer. car le jeux en balle de 38 etait quand meme bien plus rapide. Du coup aujourd'hui il ont quand même le temps de ce placer. Alors certes parfois il ce font trouer mais bon sur pas mal de cas a niveau équivalent ils tiennent l'échange sans problème et sans craquer ( eux)

Lundi 01 Décembre 2014 14:56

Après il faut qu'on se mette d'accord sur la notion de joueur allround. Car pour moi, un joueur qui tope tout ce qui arrive en plaçant ses balles, c'est pas un joueur allround, c'est un attaquant en rotation. Ce joueur-là, si tu l'obliges à reculer derrière sa ligne de sol et à l'excentrer, il est mort.
Pour moi un joueur allround c'est un joueur qui va faire un point en attaque, un point en défense, un point en contre-initiative/bloc... Ce genre de jeu était relativement fréquent quand j'ai commencé le ping, fin des années 80, car avec la balle de 38 la balle allait plus vite et surtout elle tournait beaucoup plus ; donc tu avais des mecs qui faisaient un point en service court / démarrage rotation, derrière service bombe / bloc en ligne, ou qui jouaient ensuite un service ultra coupé avec une coupe limite coup d'attaque derrière, et qui pouvaient encore se reculer pour mettre un gros coup de sabre sur un top adverse pour revenir à table ensuite et mettre une frappe à plat... ces mecs-là jouaient souvent avec des bois bien lourds et rapides genre H-1-9 ou H-3-9, ou un tibhar IV S de 100g, et un vari spin ou un dang, par exemple. Ce type de jeu (et de bois) a quasi disparu des aires de jeu, et pourquoi ? Parce qu'aujourd'hui tu ne fais plus le point sur un seul bloc ou sur une coupe, le bloc n'est pas assez appuyé et la coupe pas assez méchante pour faire le point, tandis que la frappe est devenue beaucoup plus difficile à réaliser car la balle flotte davantage et elle va moins vite. Avant tu pouvais frapper sur une balle plus basse et plus coupée qu'aujourd'hui, tu laissais l'adversaire démarrer tu mettais la raquette en opposition ça faisait bloc gagnant...
Regardez les vidéos de Waldner de la belle époque, aujourd'hui on ne peut plus jouer comme ça.
Ni Dieu, ni maître... mais des FRITES !!! Bordel...

Lundi 01 Décembre 2014 15:42

En bourgogne tu as l'exemple même d'au moins 4 ou 5 joueurs ayant eu un bon niveau qui reprenne après 10/15 ans d'absence qui joue comme tu le décris avec 2 mark V ou 2 sriver et arrivent à remonter 14/15 sans problème. Alors c'est sur guère au dessus car le jeux est souvent monstrueusement plus rapide et puissant.
Message modifié 2 fois, dernière modification Lundi 01 Décembre 2014 15:43 par youfou

Lundi 01 Décembre 2014 17:17

Je reviens au sujet initial.

Je suis fondamentalement d'accord avec la constatation initiale, à savoir qu'il vaut mieux privilégier le placement que la puissance des coups, car je le constate à la table à chaque fois que je tente un démarrage violent mais placé trop "facile".

Cela dit, j'ajouterais quelques remarques :

On peut aussi tenter de faire varier l'autre paramètre de ses coups d'attaque, à savoir la rotation. À mon (faible) niveau, insister sur la quantité d'effet me semble quasiment plus efficace que de rechercher un placement trop pointu.

Si on exclut la rotation des paramètres, et que l'on veut déborder l'adversaire, j'ai fini par comprendre que c'est d'abord le placement qu'il faut rechercher, puis après la vitesse : celle-ci ne sert qu'à s'assurer que l'adversaire n'aura pas le temps de se positionner là où la balle va arriver. L'avantage, c'est que maintenant, j'essaie de mettre juste la puissance nécessaire, et pas plus : mois de fatigue, et plus de régularité.

Quant au choix du bois, je dirais que certains bois certes plus puissants mais aussi plus rigides, permettent quand même d'améliorer le placement de ses balles par rapport à des bois dits "de contrôle" qui sont en fait tout simplement mous et imprécis. Autre avantage d'un bois (un peu) plus puissant pour moi : permettre de baisser l'épaisseur et la qualité des revêtements utilisés, et donc de faire des économies substantielles, tant au niveau poids que pécuniaires.

Lundi 01 Décembre 2014 19:41

Ce sujet ne prend pas en compte le choix du revêtement, donc débat pas très concret finalement ...
Le bois a t-il vraiment autant d'importance dans le placement de balle ? J'en suis pas convaincu
Le tennis de table? Mon idéal type !

Lundi 01 Décembre 2014 22:58

Citation de powerslave :
Ce sujet ne prend pas en compte le choix du revêtement, donc débat pas très concret finalement ...
Le bois a t-il vraiment autant d'importance dans le placement de balle ? J'en suis pas convaincu

Objection retenue !

Ce que je dis juste au-dessus n'a effectivement de sens que parce que je cherche aussi à neutraliser au maximum l'influence du revêtement : plaques ultra-linéaires , faibles épaisseurs (pour un jeu de tops). Évidemment, avec des tensors à effet trampoline en épaisseur maximum, le placement serait sans doute très aléatoire.

Mais sinon, je réitère l'observation fondamentale de reguman : pour ma part, je joue objectivement mieux, au sens où mes points sont mieux construits, la tactique mieux en place, quand j'utilise une raquette à base de bois all(+) qu'une raquette à bois off(-). Mais je m'amuse moins.
1
1
143 messages

Vous êtes ici : Accueil > Forums > Techniques et tactiques